PAGE PAYSAGE

Accueil » Citation » NONANTZIN/PETITE MÈRE (Itzpapalotl, 3)

NONANTZIN/PETITE MÈRE (Itzpapalotl, 3)

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

janvier 2018
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

  Comme chaque mois, désormais, retrouvons notre rubrique mexicaine, sous les auspices de Claudine Sigler, traductrice et auteur. Précisons également, pour les retardataires, que le terme « Itzpapalotl » signifie « Papillon d’obsidienne » en langue nahuatl Cela fait donc référence au sinistre couteau manié par les sacrificateurs aztèques servant à arracher les cœurs des suppliciés. Mes connaissances s’arrêtant là, je laisse la parole à l’anonyme qui a composé ce très beau petit poème.
.

itzpapalotl 3

NONANTZIN
Nonantzin ihcuac nimiquiz
motlecuilpan xinechtoca,
huan cuac tiaz titlaxcalchihuaz,
ompa nopampa xichoca.
Huan tla acah miztlahtlaniz :
– Zoapille, ¿tleca tichoca?
Xiquilhui xoxouhqui in cuahuitl,
Techochcti ica popoca.
Anonyme (langue nahuatl)

 

 

 

nahuatl

 

PETITE MÈRE
Petite mère, quand je mourrai
Enterre-moi près du foyer
Et en faisant tes tortillas
Pleure-moi,
Et si quelqu’un te demande
“Mère, pourquoi pleures-tu ?”
Dis-lui que le petit bois est vert
Et que sa fumée te pique les yeux.
(extrait de l’Anthologie nahuatl, dirigée par M. Leon-Portilla et B. Leander, Ed. UNESCO/ l’Harmattan. Le dernier vers a été « réadapté » par nos soins).


3 commentaires

  1. Claudine dit :

    Oui, c’est un beau poème, très simple. Il est dommage qu’on ne puisse pas vraiment l’entendre dans sa langue d’origine, ici assez imparfaitement transcrite, puisque chez les peuples précolombiens l’écriture alphabétique n’existait pas. Mais le nahuatl lui-même est toujours vivant, et parlé encore par plus d’un million de mexicains. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • En connais-tu quelques mots, Claudine?

      J'aime

      • Claudine dit :

        Oui, Etienne, et toi aussi : xocolatl (chocolat), tomatl (tomate), ahuacatl (avocat)… 🙂

        J’en connais bien d’autres, encore : atl (eau), xochitl (fleur), mazatl (cerf), ayotl (tortue), tlatoani (empereur), eztli (sang), popoca (fumée), tepetl (montagne), etc.

        Et puis, je sais les noms des lieux, des chefs, et des dieux, toujours significatifs.

        Enfin, mon nom de plume : Cuauhtli (aigle), est l’echo de celui du dernier empereur aztèque, né comme moi en décembre : Cuauhtemoc (l’aigle qui tombe).

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

janvier 2018
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Catégories

Catégories

Statistiques du blog

  • 105 982 hits

Suivez-moi sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :