PAGE PAYSAGE

Accueil » 2019 » septembre

Archives Mensuelles: septembre 2019

« MICI FABULE », MON LIVRE EN ROUMAIN!

   res_6f9d2d28239885d20bdb22e70ac957c3_450x450_r3vt

   Professeure de littérature à l’université de Cluj-Napoca, mon amie Diana Adamek a fait traduire mon recueil Petites fables. Initialement publié chez Rafael de Surtis en 2009, le livre d’origine est une sorte de bestiaire peuplé d’animaux étranges, de chimères, dont certaines ont été publiées ici même dans la revue, en précisant qu’une note de lecture, signée Gérard Paris, à l’automne 2009 (cf. numéro 46). Je remercie donc chaleureusement Diana, dont j’ai chroniqué le roman baroque, La douce histoire du triste éléphant (éditions Rafael de Surtis, 2017), dans Diérèse 72, et que j’ai présentée au salon du livre de Paris en mars 2018. Je remercie également l’illustratrice Laura Poanta, l’éditeur « Casa cartii de Stĭnta », et naturellement la traductrice, Alina Pellea. Le livre est vendu sur place ou en ligne pour la somme de 19 lei, soit 4 euros. Si vous êtes intéressé, vous pouvez me contacter par mail (er10@tutanota.com)

Mon livre sur le site de l’éditeur.

Mon article sur le roman de Diana Adamek

salon du livre de paris

UNE PENSÉE POUR STÉPHANE (1966-2019)

  nation.jpg

   Il aimait les grands crus, la poésie de Baudelaire et d’Aragon, la musique classique, les rues de Paris où nous nous perdions comme dans un songe, les églises baroques, architectures tendues vers le Ciel. C’était un camarade, c’était un ami. Nous ne nous verrons plus sur Terre, mais tout est accompli, et tout reste intact.

 

« O Waly, Waly »

The water is wide, I cannot get o’er,
And neither have I wings to fly.
Give me a boat that will carry two,
And both shall row, my love and I.

O, down in the meadows the other day,
A-gath’ring flowers both fine and gay,
A-gath’ring flowers both red and blue,
I little thought what love can do.

I leaned my back up against some oak
Thinking that he was a trusty tree;
But first he bended, and then he broke,
And so did my false love to me.

A ship there is, and she sails the sea,
She’s loaded deep as deep can be,
But not so deep as the love I’m in;
I know not if I sink or swim.

O, love is handsome and love is fine,
And love’s a jewel while it is new,
But when it is old, it groweth cold,
And fades away like morning dew.

« ORLÉANS », YANN MOIX, Grasset, 2019.

   ob_b04ae0_cover

   J’arrivai à Paris aux alentours de 9 heures. Je me rendis sur la tombe de Raymond Roussel, au Père-Lachaise. Il reposait seul dans un caveau prévu pour toute une famille. Cette incongruité très roussélienne m’enchanta. Sa solitude offrit un écho à la mienne. Je déposai sur sa pierre un tout petit poème, bâclé, puis me rendis au cimetière de Montmartre, où je visitai Stendhal et Sacha Guitry. Je n’eus pas le temps de me recueillir, à Montparnasse, sur la tombe de Poulou. Quant à Gide et Péguy, ils reposeraient respectivement à Cuverville-en-Caux et à Villeroy; du moins fis-je un passage rapide au 1 bis rue Vaneau, où l’auteur de Corydon avait conclu sa vie. J’y rencontrai par hasard un couple de retraités affables qui l’avaient connu et m’en parlèrent comme d’un poseur. « Il lisait en marchant. Ou il faisait semblant. On n’aurait su dire! » (page 124)

 

« WITNESS », MARTIN WITTFOOTH, CANADA (Surréalismes)

Witness

ANNIVERSAIRE!

  gateau-d-anniversaire-a-deux-etages-sans-gluten

   Le 9 septembre 2014, Donald Tusk démissionnait de son poste de premier ministre de la Pologne pour présider le Conseil européen, succédant ainsi à Herman Van Rompuy… C’est tout ce que j’ai trouvé sur Wikipédia, du moins, pour cette date. Aucune mention de l’ouverture du blog, où votre serviteur publiait un premier billet évoquant John Kennedy Toole, immortel auteur de La conjuration des imbéciles. 

  Cela fait donc très exactement cinq ans, soit un quinquennat, que nous publions ici, après avoir clôturé un précédent blog, sur hautetfort. Joyeux anniversaire à « Page Paysage » et grand merci aux happy fews (une centaine d’abonnés) qui le suivent!

14327561325885

John Kennedy Toole (1937-1969)

JOYEUSE ANNÉE 147!

1_TAXfZ9ki1RZFTHSBL2b3ZgChers amis, chers lecteurs pataphysiciens!

 

  Bonne année 147! Samedi, votre serviteur a croisé la route de son ami Maximilian Gilessen, traducteur de Raymond Roussel en allemand, ainsi que de Fernando Arrabal, grand Satrape, rue du Volga.

 

70504707_154381358998829_7528033069417103360_n

Fernando Arrabal, photo d’Etienne Ruhaud.

Mon article sur la rue du Volga

ANGST 38

61966015_2351855194908756_2664648807664320512_n

%d blogueurs aiment cette page :