PAGE PAYSAGE

Accueil » Koons, Jeff

Archives de Catégorie: Koons, Jeff

WAS IST KUNST? (libre propos)

  106238941_274501906986773_6142856644865037323_o

   On connaît l’arnaque. Mais j’adore Jeff Koons , à la fois banquier, artiste, business man, à l’instar de la Cicciolina, son ex, tour à tour actrice X, politichienne, etc. Beaucoup voient ici un symptôme de décadence ou de cynisme libéral absolu (selon le positionnement politique. Sachant que l’artiste ne trouve grâce ni à droite ni à gauche, ni chez les intersectionnels, qui y voient probablement une forme de domination, exercée par un mâle blanc, et pornographe de surcroît. Et que sa statue a donc triple chance de se faire déboulonner). Personnellement, ces gros marshmallows colorés, ayant coûté fort cher dans une ville déjà surendettée, ça me donne envie de vivre, même si ça ne se voit pas sur ma tête. Et finalement, rendre hommage aux victimes du terrorisme avec des tulipes dignes de Charlie et la chocolaterie… Pourquoi pas? Ça change de la martyrologie en noir et blanc, des pleureuses… Tant qu’à nous prendre pour des jambons, si c’est fait avec un minimum de drôlerie…

Notre précédent billet sur Koons (cliquer sur le lien)

NB: Les fameuses « tulipes » ont finalement été plantées derrière le Petit-Palais, et non devant le musée d’Art moderne. Cela ne change rien, j’imagine, pour les grincheux.

106222006_274501723653458_2183384898338893232_o

 

PRO-KOONS

 koons

   Je ne comprends pas les opposants au projet de tulipes géantes de Jeff Koons, près du musée d’Art moderne de la ville de Paris, boulevard Alma-Marceau. Beaucoup se plaignent que la création contemporaine ne soit pas figurative. Or ces grandes fleurs stylisées le sont, peu ou prou. Beaucoup aussi se plaignent de la vulgarité supposée des représentations d’aujourd’hui. En l’occurrence, on est loin du vagin de la Reine ou du plug anal géant, place de la Concorde, à moins qu’on ne voie dans ses tulipes un symbole phallique. De surcroît ces gros marshmallows colorés mettraient un peu de vie à la sortie du métro, en sachant que le palais de Tokyo représentait la pointe du progrès en son temps. Koons est un commercial, certes, mais la création, c’est aussi du business, et ça l’a toujours été. Enfin, à la traditionnelle rengaine des anti-art contemporain et des contribuables chagrins, on opposera que l’homme souhaite faire don de son œuvre à la municipalité. Daesh n’ayant pas encore le pouvoir en France, laissez-nous donc rêver, retrouver une part d’enfance, avec cet énorme bouquet de fleurs, comme un cadeau posé sur le bitume!

%d blogueurs aiment cette page :