PAGE PAYSAGE

Start here

Follow PAGE PAYSAGE on WordPress.com

Catégories

avril 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

« LA GUERRE », Clément Janequin (1485-1558). Interlude musical.

 

« Nous sommes en guerre » (Emmanuel Macron, 16 mars 2020)

macron

1ère partie

Escoutez, tous gentilz Galloys,
La victoire du noble roy Françoys.
Et orrez, si bien escoutez,
Des coups ruez de tous costez.
Phiffres, soufflez,Frappez.
Tambours toujours !
Aventuriers, bons compagnons,
Ensemble croisez vos bastons.
Bendez soudain, gentils Gascons.
Nobles, sautez dans les arçons,
La lance au poing hardiz et prompts,
Comme lyons !
Haquebutiers, faites vos sons !
Armes bouclez, frisques mignons.
Donnez dedans! Frappez dedans!
Alarme, alarme.
Soyez hardiz, en joye mis.
Chacun s’assaisonne,
La fleur de lys,
Fleur de haut pris,
Y est en personne.
Suivez Françoys,
Le roy Françoys,
Suivez la couronne!
Sonnez trompettes et clarons,
Pour resjouyr les compagnons.

2e partie

Fan fre le le,
Fan fan feyne,
Fa ri ra ri ra,
A l’étendard,
Tous avant,
Boutez selle,
gens d’armes à cheval,
Frere le le fan fan.
Bruyez, tonnez,
Bombardes et canons,
Tonnez gros couteaux et faulcons,
Pour secourir les compagnons.
Von pa ti pa toc,
Ta ri ra ri ra ri ra reyne,
Pon, pon, pon, pon,
Courage, courage,
Donnez des horions.
Chipe, chope, torche, lorgne,
Pa ti pa toc,
Tric, trac zin zin,
Tue! à mort ; serre,
Courage prenez,
Frappez, tuez.
Gentils galants, soyez vaillants,
Frappez dessus, ruez dessus,
Fers émolus, chiques dessus,
Alarme, alarme !
Ils sont confus, ils sont perdus,
Ils montrent les talons.
Escampe toute frelore,
La tintelore,
Ils sont défait.
Victoire au noble roy Françoys,
Escampe toute frelore bigot
1200px-François_Ier_Louvre

 

 

 

LA DIVINE COVIDIE (2)

pyramide

(Photographie: Etienne Ruhaud)

 

C’était donc au milieu de la rue Rivoli,
Et je me trouvais devant le musée déserté,
Ô joie! ô renaissance! Ô covid adoré!
A la fin tu es las du Paris surpeuplé.

LA DIVINE COVIDIE

90246260_215080656262232_699991583763726336_o

 

  Et si j’auto-publiais des haïkaï du confinement sur papier recyclé? Du genre:

Treize heures,

Pernaut dans la brume

Apéro kro

Eternel silence des bulles

 

Ou encore

 

Bloc WC

azur

traînée d’horizon

dans la cuvette

   Je pourrais peut-être participer au concours de la RATP. Être traduit en occitan, ou en breton, après avoir reçu le grand prix des Fleurs de Triffouillis-sur-Renoncules… Se laisser pousser la mèche, également, et acquérir une veste en velours côtelé aux puces de Saint-Ouen. A creuser. Après, faudrait employer des mots compliqués, afin de paraître plus profond.

SEPTEMBRE

Comme un mauvais pressentiment pour la rentrée littéraire de septembre (enfin, si le pays existe encore). Ça sent les journaux de confinement à gogo. Ou comment j’ai réfléchi à l’infini de la moquette entre la salle d’eau et le réfrigérateur.

« JE SUIS LE TÉNÉBREUX, LE VEUF, LE CONFINÉ » (Gérard de Véner)

Je suis dans les ténèbres, tout seul et confiné
Les bazars sont fermés et même le Monoprix.
Ma seule ampoule est morte, mon halogène grillée
Porte une ombre blafarde sur le petit jour gris

Dans la noire résidence, toi qui peux dépanner,
Rends moi donc la lumière, la connexion wifi
Les infos qui plaisent tant à mon cœur désolé,
Et puis mon écran plat, et puis ma chaîne hifi.

Suis-je hipster ou bobo? Jeune actif, ou vieux con?
Mon foie est jaune encore des excès de la veille,
Impossible d’émerger, quand bien même je m’éveille…

J’ai fait trois fois le tour du pâté de maison…
Envoyant quantité de messages agacés
Au gardien de l’immeuble, lui aussi enfermé!

DUCASSE

   is

Qui ouvre la porte de ma chambre funéraire ? J’avais dit que personne n’entrât. Qui que vous soyez, éloignez vous. (Maldoror, chant I)
Je vis devant moi un tombeau. J’entendis un ver luisant,
grand comme une maison, qui me dit : « Je vais
t’éclairer. Lis l’inscription. Ce n’est pas de moi que
vient cet ordre suprême ». Une vaste lumière couleur
de sang, à l’aspect de laquelle mes mâchoires
claquèrent et mes bras tombèrent inertes, se répandit
dans les airs jusqu’à l’horizon. Je m’appuyai
contre une muraille en ruine, car j’allais tomber, et
je lus : « Ci-gît un adolescent qui mourut poitrinaire :
vous savez pourquoi. Ne priez pas pour lui ».
lautréamont

   Réalise qu’Isidore Ducasse, alias Lautréamont, est né un quatre avril, soit à la Saint Isidore, et qu’on lui aura donné le nom du jour, comme à un enfant trouvé. Réalise également qu’André Breton, qui le fit tant connaître, ne connut, lui, jamais son visage réel, puisque le premier portrait officiel fut retrouvé en 1977 par le docteur Jean-Jacques Lefrère, dans un album de famille. Réalise enfin que Lautréamont repose, selon les recherches de ce même Lejeune, dans une fosse commune située sous une extension de l’hôpital Bretonneau. Un phtisique, des covidés…

 

 

« VISTA VISION », GREGG SIMPSON, 1967, CANADA, surréalisme.

vista vision gregg simpson 1967

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié(e) par email des nouvelles publications.

Rejoignez 143 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :