PAGE PAYSAGE

Accueil » Eiffel Gustave

Archives de Catégorie: Eiffel Gustave

4 FÉVRIER 1891: VOIX DE GUSTAVE EIFFEL

   Le 4 février 1891, il y a très exactement cent-vingt-neuf ans, Gustave Eiffel (1832-1923), qui a reçu un phonographe des mains de l’Américain Edison, s’adresse directement à l’appareil, qu’il tutoie, en compagnie de ses convives. Il s’agit d’un des plus vieux sons jamais enregistrés.

  C’est donc ainsi que parlaient les Français au XIXème siècle. Les intonations sont radicalement différentes, et on roule les « r ». Notre lecture orale actuelle des textes littéraires n’a rien à voir avec ce qu’elle fut. Il suffit pour s’en convaincre d’écouter Apollinaire déclamer « Le pont Mirabeau » en 1918, dans une interprétation qui nous paraît absolument ratée.

 

Le Pont Mirabeau

 

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine.

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

L’amour s’en va comme cette eau courante
L’amour s’en va
Comme la vie est lente
Et comme l’Espérance est violente

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

%d blogueurs aiment cette page :