PAGE PAYSAGE

Accueil » Vivien Renée

Category Archives: Vivien Renée

BIBLIO-POÉSIE 2

Liebe Freunde und Freundinen,

  … Oui, mes années de pénible apprentissage de l’allemand, sous l’autorité d’un professeur aussi sévère qu’efficace, m’ont laissé quelques séquelles, mais aussi une certaine, et non suspecte, germanophilie, l’amour d’une langue exigeante et carrée, peu appréciée pour des raisons de sonorité, de difficulté et d’Histoire.

  Mais tel n’est pas le propos. J’ai laissé ce blog en friches pendant quinze jours, occupé que j’étais à diverses choses, et surtout à m’éparpiller. Tempus fugit! Dans mon avant-dernier billet, je vous ai sollicités pour établir une bibliographie poétique. Nombre d’entre vous ont répondu à l’appel et je les en remercie. Il va de soi que je leur offre le modeste cadeau promis: un calepin et un bic, objets dont ils feront bon usage, je pense, pour écrire des poèmes, ou établir des listes de courses (cela ne me regarde plus). Pour les gens que je rencontrerai au marché de la poésie, évidemment, ce sera café, et une franche poignée de mains, ou trois bises. Au choix.

  En tout, donc, j’ai reçu seize listes, avec des constantes (l’axe Baudelaire-Apollinaire-Aragon-Rimbaud-Verlaine et parfois Claudel), et parfois de savoureux résultats inattendus. Par où commencer? A raison d’une liste par mois, on se retrouve à planifier les prochaines « Biblio-poésies » jusqu’en 2017. Soyez donc patients, vous qui m’avez écrit. Chaque liste est intéressante. Et chacune sera citée, sachant que j’ai tout prélevé, et copié/collé dans un fichier word.

  En ce beau, mais capricieux, mois de mai, j’ouvre les hostilités, la joute, avec la liste de mon ami Marc-Louis Questin, que plusieurs connaissent, notamment pour sa magnifique Anthologie de la poésie gothique, parue chez Unicité. Auteur, féru d’ésotérisme, d’Histoire, de musique, Marc-Louis, dont vous pouvez trouver une biographie sur Wikipédia (je joins le lien à la fin de l’article) anime depuis plusieurs années le fameux Cénacle du Cygne, où j’interviens fréquemment en compagnie de Jean Hautepierre, un autre ami que j’ai déjà évoqué sur le blog, et dont je reparlerai. Ce Cénacle, qui se tient au bar « La Cantada II », réunit des artistes variés, des plasticiens, des cinéastes, des écrivains, des danseurs. L’esprit gothique, parfois caustique, y est de mise, mais chacun vient comme il veut, comme il est.

hqdefault

  La liste de Marc-Louis, alias Lord Mandrake, est à la fois variée et passionnante. On y retrouve des surréalistes, des classiques (Lautréamont, Baudelaire…), mais aussi des étrangers:

1) Howl (suivi de Kaddish), Allen Ginsberg
2) Les Chants de Maldoror, Lautréamont
3) Les Fleurs du Mal, Charles Baudelaire
4) Trophées, José-Maria de Heredia
5) Poèmes barbares, Leconte de Lisle
6) Poésies, Stéphane Mallarme
7) Sébastien en rêve, Georg Trakl
8) Les Campagnes hallucinées, Emile Verhaeren
9) Le Condamné à mort, Jean Genet
10) Chants d’innocence et d’expérience, William Blake
11) La Victoire à l’ombre des ailes, Stanislas Rodanski
12) Les Contemplations, Victor Hugo
13) Le Contre-Ciel, Rene Daumal
14) Cendres et poussières, Renée Vivien
15) Les Minutes de sable mémorial, Alfred Jarry

Et bien sur Dante, Homère, Shakespeare, Léopardi, Raymond Carver, Dylan Thomas, Gottfried Benn, Jean Lorrain, Claude Pélieu, Jacques Audiberti, Gherasim Luca, William-Butler Yeats, Samuel Taylor Coleridge, Roger Gilbert-Lecomte, Friedrich Hölderlin, Clovis Hesteau de Nuysement… »

  Quel poète choisir parmi tous ceux évoqués ici? La liste est riche, diverse. Ne connaissant pas Renée Vivien, et ayant résolu de citer une poétesse (La femme aussi sera poète! selon Rimbaud), j’opterai donc pour ce court texte sensible, écrit en vers réguliers, mais souples. N’y voyez pas, de grâce, un choix politique, idéologique. Le politiquement correct, cet espèce de stalinisme light, feutré et pervers, étouffe le débat, la littérature. Je me répète, mais ici seul m’importe le style, la sensibilité:

Renée_Vivien_1

Sommeil

Ô Sommeil, ô Mort tiède, ô musique muette !
Ton visage s’incline éternellement las,
Et le songe fleurit à l’ombre de tes pas,
Ainsi qu’une nocturne et sombre violette.

Les parfums affaiblis et les astres décrus
Revivent dans tes mains aux pâles transparences
Évocateur d’espoirs et vainqueur de souffrances
Qui nous rends la beauté des êtres disparus.

  Poétesse torturée, anorexique, toxicomane, lesbienne, voyageuse, la belle Renée Vivien (1877-1909), qui mourut prématurément et dont la tombe se trouve au cimetière de Passy, ouvre donc le bal, sachant que chaque nouvelle biblio-poésie sera publiée au milieu du mois. Merci encore à toutes et tous!

Biographie de Marc-Louis Questin sur Wikipédia (cliquer sur le lien)

Biographie de Renée Vivien sur Wikipédia (cliquer sur le lien)

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :