PAGE PAYSAGE

Accueil » Eléphant blanc

Archives de Catégorie: Eléphant blanc

GUYLIAN DAI PARLE DU « CANON SANDA » (ODILE COHEN-ABBAS, éditions Unicité, collection « Eléphant blanc »).

Notre ami Guylian Dai a écrit un très bel article sur Le Canon Sanda pour le webzine Zone critique, auquel je collabore moi-même. Grand merci à Pierre Poligone, également, pour son travail d’animateur. Ma collection « Eléphant blanc » (éditions Unicité) existe aussi, d’abord, grâce aux lecteurs et aux critiques.

https://zone-critique.com/2022/01/20/le-canon-sanda-les-debauches-de-la-connaissance/?fbclid=IwAR1ZQqCc_ICxoMcIec-0GGNnJUaTeEDRWQeSSdZ93bE5cSaGFx5bxAOAkOo

CLÉMENT SIMON PARLE DE « CHANSONS ET POÈMES » DE PAUL VECCHIALI (ÉDITIONS UNICITÉ, COLL. « ÉLÉPHANT BLANC »)

Retrouvez le très riche article de notre ami cancalais Clément Simon autour de Paul Vecchiali, dans le jeune webzine Maze. Fin connaisseur du cinéaste, Clément évoque avec justesse et profondeur les textes du recueil, publié par votre serviteur dans la collection « Éléphant blanc », comme vous savez.

« ELEPHANT BLANC » OUTRE-ATLANTIQUE!

Une lecture de Villes/Ciudades (éditions Unicité, collection « Eléphant blanc », dirigée par votre serviteur) a donc été donnée avant-hier, mercredi 28 décembre, à la villa Hortensia de Rosario, troisième ville d’Argentine que Wikipédia vient de me faire découvrir. C’est formidable, Internet. Particulièrement les agences de voyage Google maps et Wikipédia (cf. plus haut). On vadrouille depuis son bureau. Autour de sa chambre, comme dirait Xavier De Maistre, dont je connais une descendante.

Bref, je joins quelques photos. Bravo, encore une fois, à Pascal Mora, notre maître d’oeuvre. Merci aussi à nos amis argentins de diffuser notre belle anthologie bilingue, que vous pouvez acquérir en suivant le lien ci-dessous:

http://www.editions-unicite.fr/auteurs/MORA-Pascal/villes-ciudades/index.php

Et à l’an prochain! Hasta pronto.

ÉLÉPHANT BLANC SUR WIKIPÉDIA

Chers amis, chers lecteurs, chers éléphanteaux,

Notre collection « éléphant blanc » (dirigée par mes soins chez Unicité), apparaît désormais sur Wikipédia, puisque Le Canon Sanda (essai consacré à la poésie de Paul Sanda, par Odile Cohen-Abbas), ainsi que le recueil Poèmes et chansons du cinéaste Paul Vecchiali,, sont mentionnés dans les bibliographies. Je joins les liens (ci-dessous):

https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Sanda

https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Vecchiali

LE CATALOGUE D’ÉLÉPHANT BLANC!

Notre collection (et les autres collections d’Unicité), apparaissent désormais sur le site des éditions, en tant que telle, dans un onglet séparé. Retrouvez donc nos trois titres déjà parus, et commandez les directement sur le portail. Notre prochain livre (à la recherche de l’éléphant blanc, du pataphysicicen, traducteur et historien Pascal Varejka), sortira en janvier. Certaines impressions sont hélas retardées du fait des pénuries de papier, elles-mêmes liées au contexte sanitaire. Quoi qu’il en soit, 2022 sera une année faste pour notre pachyderme!

Ci-dessous, le lien vers le site:

http://www.editions-unicite.fr/collection/elephant-blanc.html

MARCHÉ DE LA POÉSIE 2021

Chers amis, chers lecteurs,

Comme annoncé sur le blog, nous étions donc réunis le samedi 23 octobre vers midi au marché de la poésie, autour de mon fameux éléphant blanc (nom de la collection), et des éditions Unicité. à cette occasion, j’ai pu rencontrer nombre d’auteurs et de poètes. J’en connaissais certains via les réseaux sociaux, ou simplement de noms. J’ai également retrouvé certains amis habituels, auteurs chez Unicité ou simplement amis (tout court), à l’instar de Pascal Mora, François Mocaër (l’éditeur lui-même), Christophe Esnault, Claudine Sigler, Odile Cohen-Abbas, Claire Boitel et tant d’autres. Ci-dessous quelques photos.

François Mocaër (directeur des éditions Unicité), et Christophe Esnault (futur auteur chez « Eléphant blanc »).
L’éléphant blanc d’eBay, à l’assaut du marché de la poésie, ici dans le bus 86.
Claudine Sigler (amie et préfacière de Chansons et poèmes, Paul Vecchiali), Etienne Ruhaud et Pascal Mora (animateur du café-poésie de Meaux et directeur de l’anthologie franco-argentine Villes/Ciudades)
Pascal Mora et Didier Ayres.

OLIVIER MASSÉ PARLE DU « CANON SANDA » DANS « DIÉRÈSE » 82

Auteur des Poèmes préhistoriques (précédemment évoqués par mes soins. Cf. ci-dessous), le Girondin Olivier Massé a chroniqué Le Canon Sanda dans Diérèse 82. La note a par ailleurs été reproduite sur Babelio. Un chaleureux merci à lui, donc!

NB: Consacré à l’oeuvre poétique de l’éditeur et occultiste Paul Sanda, Le Canon Sanda est paru dans ma collection Eléphant blanc, aux éditions Unicité.

Cet essai d’Odile Cohen-Abbas entend nous présenter l’œuvre de Paul Sanda, passant en revue de nombreux recueils de ce poète. Pas moins de quatorze se succèdent ainsi, de 1999 (Pour la chair de l’ile) à 2020 (Les iles du silence). Le projet s’avère entièrement passionné, d’une dévoration de l’être atteignant d’emblée le cosmos (plusieurs photographies de l’espace galactique en font écho d’emblée et au fil des pages). La forte présence de Paul Sanda s’y prête assurément : en exergue, l’organisation saisissante de ses journées au rythme identique, fait de marches, de méditation et d’écriture, et en postface son commentaire félicitant l’autrice d’avoir saisi la facture organique de l’évocation. En effet, le corps, le désir sexuel comme une essence, sont très présents, et c’est toute une puissance de flux et de reflux, de bouleversements et de jaillissements, que l’on perçoit. Car Odile Cohen-Abbas nous donne avant tout à percevoir les effets de la poésie, ainsi que la substance qu’elle exprime, à travers son écriture enthousiaste au sens quasi étymologique, habitée par l’esprit du poète. Les rites des légendes, des mythes, des songes, des transgressions oniriques, ont même poids que ceux de la réalité. Toutes formes s’évasent, se transvasent, s’échangent, trouvent dans ces ondoyantes, giboyeuses mutations, impacts sensibles et poussées de sensualité. La passion n’empêche pas la méthode, et le lecteur appréciera, après chaque évocation, une citation substantielle du recueil en question, puis une nouvelle page faisant un écho enserré visuellement dans un grand cercle. Ainsi cet extrait de citation d’Entre chien et loup : j’ai voulu la mort pour chaque/transformation pour chaque caresse nouvelle/ pour chaque tourbillon sauvage des aspérités/ voilà que je pleure au château pour chaque/ étoile aigüe et pour tous les défis disparates du/ corps on dirait que la marmite stomacale tressaille/ voilà qu’aux abysses crevassés de ce mur/ soudain l’enfance agonise reçoit-il en écho une nouvelle réécriture explicative, méditation, prolongement, passage : Après « le grand feu de cuisine », le « grand brasier pour le festin cannibale », un fil de séparation se tire entre le passé jaloux et un présent, obscurément hypothétique, qui exige l’agonie de l’enfance en sacrifice.

A la lecture de chaque page il semble bien que tout, dans cet ouvrage, puisse ainsi se retrouver dans chacun de ses éléments, et la conception alchimique ne s’oublie pas, révélatrice du monde sans interruption. Travail de titan sur travail de titan, le Canon Sanda s’insère enfin dans la nouvelle collection littéraire des éditions Unicité, « Eléphant blanc », dirigée par Etienne Ruhaud.

L’article d’Olivier Massé sur le site Babélio:

https://www.babelio.com/livres/Cohen-Abbas-Le-canon-Sanda/1340159/critiques/2695448

Notre article sur les Poèmes préhistoriques d’Olivier Massé dans Diérèse 73 (été 2018):

https://www.babelio.com/livres/Masse-Poemes-prehistoriques/1304883/critiques/2545131

CAFÉ-POÉSIE DE MEAUX DU 16 OCTOBRE 2021: PRÉSENTATION DE « VILLES/CIUDADES »

Chers lecteurs,

Comme prévu, nous avons donc présenté l’anthologie bilingue franco-argentine Villes/Ciudades (publiée par mes soins dans la collection « Eléphant blanc », éditions Unicité) à l’occasion du Café-poésie de Meaux, le 16 octobre, de 11 heures à midi. L’occasion de retrouver des amis comme Claudine Sigler, Didier Ayres, Yasmina Mahdi et naturellement l’organisateur lui-même, Pascal Mora. Une exposition autour de l’Argentine était également organisée à la médiathèque Luxembourg, où nous nous retrouvons chaque mois, un samedi matin.

Pour commander notre anthologie:

http://www.editions-unicite.fr/auteurs/MORA-Pascal/villes-ciudades/index.php

Pascal Mora, président de l’association « Café-poésie de Meaux », en pleine lecture.
Claudine Sigler en pleine lecture.
Un participant lit Traction-brabant, la revue de Patrice Maltaverne.
Quelques livres autour de l’Argentine, disposés par les bibliothécaires…
L’exposition photographique (photographie de Claudine Sigler).

L’ÉLÉPHANT BLANC AU MARCHÉ DE LA POÉSIE, SAMEDI 23 OCTOBRE.

Chers amis,

L’éléphant blanc sera présent, samedi, à midi trente, au stand des éditions Unicité (numéro 706), place Saint-Sulpice à Paris, avec les auteurs Pascal Mora (coordinateur de l’anthologie franco-argentine Villes/Ciudades), Odile Cohen-Abbas (auteure du Canon Sanda), et moi-même, venu dédicacer Animaux paru en 2020. Nous vendrons également sur place Chansons et poèmes de Paul Vecchiali.

Je serai également présent sur le marché, en tant que simple observateur, mercredi 20 dans l’après-midi, et samedi toute la journée. N’hésitez donc pas à me contacter: er10@hotmail.fr.

A très vite!

ETIENNE RUHAUD

Vous pourrez également acquérir la revue Diérèse 82, où figurent mes chroniques sur Pascal Mora, Matthieu Garrigou-Lagrange, Gaël Guillarme, et Jean-Louis Bailly, ainsi que ma note biographique consacrée au peintre Maurice Baskine, au stand 600.

« VILLES/CIUDADES », DEUX NOUVELLES VIDÉOS DE PASCAL MORA

Chers tous,

L’anthologie bilingue franco-argentine Villes/Ciudades paraît dans les jours qui viennent chez Unicité, dans ma chère collection « Eléphant blanc », et une dédicace/rencontre est prévue le 8 octobre à partir de 18h30 à l’espace Christiane Peugeot, 67 avenue de la Grande Armée.

Ci-dessous deux nouvelles vidéos de Pascal Mora, directeur de publication. Parue dans le webzine seine-et-marnais Magjournal 77, la première annonce l’exposition photographique qui aura lieu à la médiathèque Luxembourg de Meaux du 9 au 16 octobre. La seconde évoque également le fameux Café-poésie du samedi matin. Pascal y lit plusieurs extraits, parmi lesquels un de mes textes (plaisir narcissique). Précisons que je serai présent, en compagnie de mes amis Claudine Sigler, Sébastien Souhaité et Yasmina Mahdi le matin du 16, précisément, pour une lecture commune.

A très vite!

PS: L’article complet de Magjournal 77

https://www.magjournal77.fr/vie-locale/item/55391-meaux-video-poesie-franco-argentine-et-exposition-photo-au-programme-du-cafe-poesie

%d blogueurs aiment cette page :