PAGE PAYSAGE

Accueil » Posts tagged 'Actualité'

Archives de Tag: Actualité

MÉMOIRE DES POÈTES: MICHEL ZIMBACCA (1924-2021)

Me suis rendu, ce matin, à l’enterrement de Michel Zimbacca, 96 ans, à Pantin (mes récentes pérégrinations n’ont aucun rapport). La cérémonie, rythmée par la musique de Louis Armstrong, fut sobre et émouvante, et les cieux devaient rester cléments. En 2008, peu après mon arrivée à Paris, je fréquentais le groupe surréaliste en compagnie de Marie-Dominique Massoni, Pierre-André Sauvageot et de Guy Girard, qui devint un copain. J’étais un peu intimidé, et Michel Zimbacca, en grand aîné, se montra à la fois accueillant et chaleureux, m’encourageant à lire mes contes animaliers. Je ne suis hélas jamais parvenu à faire son interview. A la fois cinéaste professionnel (il travaillait pour EDF), poète et plasticien, l’homme a connu la grande période du surréalisme: Breton, Peret, etc. Hélas il évoquait peu le passé, parlant peu de ses voyages en Amérique latine. On lui doit notamment L’invention du monde, film ressorti en DVD. J’en reparlerai.

(On reconnaît Michel Zimbacca (cf. post précédent), tout à fait au fond, au deuxième rang, posant sa main sur l’épaule d’une belle jeune femme blonde. A ses côtés, Clovis Trouille puis Juan Andralis. Remarquons également, adossé à la colonne, un certain Julien Gracq. Au premier rang, Man Ray, une jeune femme inconnue (donc), Max Ernst, Alberto Giacometti, André Breton, Benjamin Peret et Toyen. Le jeune homme souriant au deuxième rang est Jean-Pierre Duprey. Juste au-dessus de Toyen, Simon Hantaï et Wilfredo Lam tenant une pipe)

CAFÉ-POÉSIE DE MEAUX, SUITE (mon propre travail)

Pascal Mora en pleine action.

  Quelques images du café-poésie du Meaux, qui a réuni dix personnes, dont mes amis Jean Hautepierre, venu présenter son recueil Le testament de la licorne (éditions Unicité), et Claudine Sigler. J’ai également eu la chance vendre trois exemplaires, et de rencontrer un lecteur, professeur de Lettres à Paris, Sébastien Souhaité, ainsi que sa belle-mère, la très sympathique Darya. Merci encore au talentueux Pascal Mora. La prochaine rencontre aura lieu le samedi 21 novembre (même lieu, même heure), mais hélas je ne pourrai m’y rendre.

Meaux 1

Claudine Sigler
Jean Hautepierre
Etienne Ruhaud

JOYEUX ANNIVERSAIRE, PÈRE UBU! (et bonne année 148 Pataphysique aux abonnés!)

P

ONFRAY? (Libre propos)

Je pratique Onfray depuis des années. J’ai lu notamment les deux premiers tomes de sa trilogie consacrée au devenir de l’Humanité, ainsi que son livre sur Houellebecq (qui le traite pourtant d’indigent graphomane dans La possibilité d’une île). J’ai rencontré l’homme sur mon lieu de travail, au Louvre, et l’ai trouvé fort sympathique. Pourtant je ne peux cacher mon scepticisme. Je ne parle pas uniquement de son mouvement politique, dont les contours me paraissent flous (battre Marine Le Pen, alors même qu’il défend des idées souverainistes et tient des positions proches de cette dernière et qu’Emmanuel Macron va de toute façon très certainement repasser…), mais de ses multiples contradictions. Je n’arrive plus à voir en lui la moindre ligne de pensée cohérente. Comme s’il évoluait en fonction des évènements et qu’il changeait de casquette, de cap, au gré du vent de l’actualité. Je continue à admirer Onfray, car j’aime les stakhanovistes littéraires, j’apprécie le fait qu’il gagne de l’argent grâce à la philosophie, mais je ne sais plus qui il est, quelle est sa ligne, quelle est sa profonde pensée. Un attrape-tout de génie?

%d blogueurs aiment cette page :