PAGE PAYSAGE

Accueil » Non classé (Page 2)

Archives de Catégorie: Non classé

ANGST

Screen-Shot-2019-04-28-at-6.02.00-PM

PARUTIONS (mon propre travail)

Chers amis, chers lecteurs,

  Mon article consacré à Néant de Didier Ayres, a été repris dans la revue en ligne « Le littéraire ». Par ailleurs, plusieurs notes de lecture ainsi qu’un « tombeau des poètes » consacré à Maurice Rapin et Mirabelle Dors ont été publiés dans « Diérèse » numéro 78 (envoyer un chèque de 18 euros, FDP compris à l’ordre de Daniel Martinez, 8 avenue Hoche, 77380 Ozoir-la-Ferrière).

Ma note de lecture en ligne (cliquer sur le lien)

Didier-Ayres-couv.néant

94267497_232029774567320_6933460143673704448_o

 

 

SEPTEMBRE

Comme un mauvais pressentiment pour la rentrée littéraire de septembre (enfin, si le pays existe encore). Ça sent les journaux de confinement à gogo. Ou comment j’ai réfléchi à l’infini de la moquette entre la salle d’eau et le réfrigérateur.

VICTOR BOBO

Demain matin, dès l’aube, vers mon chalet d’montagne,
En jeep je partirai, quand personne ne m’attend,
J’irai par l’autoroute polluant la campagne,
Je ne puis demeurer à Paris plus longtemps.

Je roulerai l’oreille fixée sur France Inter,
En écoutant Raoult, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, à toute vitesse, l’air ébahi…
Vide, comme la province sans le wifi.

Je ne regarderai ni les calvaires paumés
Ni même les villageois par moi contaminés
Et quand j’arriverai je mettrai la télé

CNEWS, FRANCE 24, ou BFM TV….

 

ANGST 44

funny-pics-of-weird-kids-kids-are-weird-tea-with-spiders

BONNE ANNÉE 2020! (vlog 5)

BREF CONSTAT

  musso

   Guillaume Musso est le romancier français qui vend le plus actuellement. Toute considération morale ou esthétique à part, je ne peux dissimuler ma fascination pour ces industriels des Lettres, qui existent depuis le XIXeme siècle je crois. Il serait trop facile de dédaigner, avec la hauteur requise, les productions pharaoniques des romanciers de gare, ou même des intellectuels qui fondent une fortune sur le pur savoir, pour dévoyé qu’il paraisse: Michel Onfray, Lorant Deutsch, Max Gallo (parti de rien), Stéphane Bern… La qualité n’est certes pas toujours au rendez-vous, mais ces stakhanovistes de la plume ont quelque chose de balzacien, dans la volonté, l’arrivisme aussi, la constitution d’un empire, même médiocre, et qui ne survivra pas aux ans. Et tout cela exige un certain talent. Car, malgré les apparences, produire de la merde commerciale, avec de grosses ficelles, n’est pas chose aisée.

« LA GRENADE ÉCLATÉE », LÉON TUTUNDJIAN (1903-1968), 1930.

tutundjian

COURRIER DES LECTEURS: UN COMMENTAIRE SUR DIDIER AYRES (par Claudine Sigler)

  Suite à l’article publié il y a deux jours autour de Néant (Didier Ayres), je reproduis ci-dessous l’intéressant commentaire de notre amie et fidèle lectrice Claudine Sigler, qui elle-même a animé plusieurs mois durant la rubrique mexicaine « Itzpapalotl ». L’avis des abonnés est toujours précieux. 

Didier-Ayres-couv.néant

   Je suis assez admirative de la démarche très exigeante de Didier Ayres, et de sa radicalité. Etienne, tu parles de quelque chose de religieux, d’un cloître (dans le sens d’un enfermement), sans Dieu pourtant. Je partage tout à fait ton analyse : il y a chez Didier une sorte d’incandescence froide qui, pour ma part, me ferait penser plutôt au catharisme : un dépouillement de toute chair, de tout ce qui n’est pas intériorité, quelque chose qui se consumerait SUR soi-même…

En même temps, ce refus de toute séduction envers le lecteur l’amène à une extrême solitude créatrice. Car il est difficile de partager l’inspiration de Didier, et même de la suivre, et donc de communiquer à travers ce qu’il écrit. C’est pour cela, Didier qu’on réagit si peu à ton travail, même si on en admire la rigueur

ANGST 40

70018708_10219520965471751_932627340595298304_n

%d blogueurs aiment cette page :