PAGE PAYSAGE

Accueil » Animaux (recueil d’Etienne Ruhaud) (Page 2)

Archives de Catégorie: Animaux (recueil d’Etienne Ruhaud)

« Le bal des vampires », ETIENNE RUHAUD, ANIMAUX (un article de Jean-Claude Gavard-Perret. Série « mon propre travail)

Universitaire spécialiste de Beckett, poète, critique chez Diérèse, Jean-Paul Gavard-Perret, que j’ai croisé à Chambéry il y a plus de dix ans, me fait l’honneur d’une recension. Merci à lui, donc, pour ce bel article!

https://cafe-valpins.blogspot.com/2020/11/le-bal-des-vampires-etienne-ruhaud.html?fbclid=IwAR0K4xrT5RLWadFCd9PAj7DFjfeN-AzIi241ItcHpuDlC_QYLnWXkeYoPxA

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Paul_Gavard-Perret

L’écriture de Ruhaud s’inscrit dans un courant tragico-jubilatoire. Soudain notre savoir du monde semble venir de l’immonde et de la « monstration ». L’auteur offre un bestiaire et une flore qui dépassent tout ce que nous connaissons.Par exemple, les « disques – grandes huîtres de vase extraplates, impeccablement rondes » sont immenses et les indigènes qui les côtoient en ont moins peur que nous : après avoir peints leur coquille – ils les placent sur un pick-up où ils produisent des grondements sourds. Quant aux cèpes ils prennent la dimension gigantesque de « vastes galettes spongieuses » de plusieurs mètres de circonférence.Tout cela dans l’objectif marqué  de tirer la langue à la dévotion qu’on porte à ce que nous connaissons. Autant au sujet des règnes animaux et végétaux que des hommes réduits à des groupes anonymes.  L’art poétique fait donc remonter des abîmes ce qui pourrait causer notre perte avec autant d’intelligence, de finesse que de drôlerie. 
Mettant la main à la pâte gluante des marais et la papatte de monstres repoussants, l’auteur propose une écriture des miasmes. Mais elle n’a rien de boueuse là où tout finit bien sûr par un bal des vampires selon la danse fantaisiste et ténébrante propre à l’auteur. 
Sa langue mêle dynamisme physique, tripotage jubilatoire et scansion allègre. Se trouve assumé et retourné par l’écriture tout ce qui est contre la matière-mère qu’on nomme nature.

Jean-Paul Gavard-Perret

Etienne Ruhaud, Animaux, Editions Unicité, Saint-Chéron, 50 p., 12 E.

PAGE PAYSAGE – BLOG DE L’AUTEUR

Cliquez ici pour commander le livre ANIMAUX, d’Etienne Ruhaud

OURCQ (mon propre travail, réflexion personnelle)

Il faut laisser du temps au temps. Il avait raison, le vieux croûton, le Florentin. Merci au cinq personnes qui sont venues jusqu’à Crimée hier, au Nord du XIXème, acheter l’ouvrage. Le climat ne se prête guère à l’exercice. Avant-hier, nous nous sommes rendus, S. et moi, à la Comédie italienne, toujours gérée par Attilio Maggiuli, qui a repris des couleurs, et, nous étions trois dans la salle pour voir « Le mouchoir de Marilyne ».

crimée

Pour tout dire, hier à la Lucarne, j’étais assez déçu par le déroulement des choses, l’absence de présentation réelle, etc. Alors que normalement tout se passe admirablement. Mon profil Facebook étant essentiellement conçu pour retrouver d’anciens amis (et, par le passé, pour faire des rencontres), la promotion du recueil étant légèrement interrompue du fait des circonstances, je songe à décrocher momentanément (ne serait-ce que pour éviter une actualité désolante, mais prévisible, et pour dégager du temps de lecture, de méditation). Je partagerai les quelques images prises, évidemment. Précisons que j’ai quitté les lieux un peu rapidement, et donc n’ai pu voir tout le monde. On prendra un verre quand les choses se seront calmées (en 2021?). Croyez-bien que si je peux faire quelque chose pour vous, dans la limite du raisonnable, je le ferai. Bon week-end à toutes et à tous.

AMAZON ET LA LUCARNE (mon propre travail, suite)

Chers lecteurs, chers amis,

Plusieurs d’entre vous ont commandé Animaux sur Amazon. Le livre est indiqué « en rupture de stock ». Je vous déconseille d’acheter chez eux car 1) la librairie indépendante a besoin de soutien, et de plus Amazon use de méthodes managériales discutables (je me fais également livrer, comme tout le monde, et n’exclue pas un jour d’éditer chez eux, mais tant que je peux éviter…) 2) les délais risquent d’être très longs, car Soleils, le distributeur d’Unicité, est en conflit larvé avec le géant du e-commerce. Je sais pertinemment que beaucoup vivent en province, ou en Grande Couronne, parfois loin de tout. Dans ce cas, mieux vaut s’adresser à la Fnac. Là encore, cela peut prendre du temps. Par contre vous avez la garantie de voir le colis arriver. Sinon, commandez directement chez Unicité. C’est encore plus simple (je mets le lien ci-dessous).

La lecture de cet après-midi, à la Lucarne des écrivains (115 rue de l’Ourcq, 75019 PARIS, métro Crimée), est maintenue. Nous ne serons sans doute pas nombreux. Qu’importe, si la furor l’emporte! To the happy few.

Pour acheter sur le site d’Unicité (cf. plus haut)

CAFÉ-POÉSIE DE MEAUX, SUITE (mon propre travail)

Pascal Mora en pleine action.

  Quelques images du café-poésie du Meaux, qui a réuni dix personnes, dont mes amis Jean Hautepierre, venu présenter son recueil Le testament de la licorne (éditions Unicité), et Claudine Sigler. J’ai également eu la chance vendre trois exemplaires, et de rencontrer un lecteur, professeur de Lettres à Paris, Sébastien Souhaité, ainsi que sa belle-mère, la très sympathique Darya. Merci encore au talentueux Pascal Mora. La prochaine rencontre aura lieu le samedi 21 novembre (même lieu, même heure), mais hélas je ne pourrai m’y rendre.

Meaux 1

Claudine Sigler
Jean Hautepierre
Etienne Ruhaud

RENCONTRE À LA LUCARNE DES ÉCRIVAINS (jeudi 22/10/20 à 16 heures) Mon propre travail, suite.

okcouvétienne- Copie-5-page-001(1)

Chers amis, chers abonnés, chers lecteurs,

   Je présenterai Animaux le jeudi 22 octobre à 16 heures à la librairie « La Lucarne des écrivains » (115 rue de l’Ourcq, 75019 PARIS, métro Crimée), sous les auspices d’Armel Louis et de François Mocaër.

  Bonne fin de semaine!

https://lalucarnedesecrivains.com/

lucarne1

ANNULATION (mon propre travail, suite)

Chers lecteurs, chers amis,

Le couperet est tombé hier. Le marché de la poésie est bien annulé. C’était prévisible, avec la reprise des contaminations. J’ai donc modifié mon précédent billet, en espérant qu’on pourra se retrouver en juin 2021, si les choses évoluent dans le bon sens naturellement. C’est, naturellement, une petite déception, mais le livre arrive, ce qui est déjà beaucoup. La lecture à Meaux est maintenue, sachant que l’audience est limitée à dix personnes. Ainsi va la vie…

LECTURE ET DÉDICACE D' »ANIMAUX » (mon propre travail)

ANIMAUX-RUHAUD (couverture)

Chers ami(e)s,

  Animaux sort donc le 13 octobre chez Unicité (soit deux jours avant la date précédemment annoncée), et sera vendu 12 euros. Vous avez déjà pu lire quelques extraits de ce bestiaire fantastique ici. Vous pourrez, si vous le souhaitez, commander en librairie, sur le site d’Unicité, de la Fnac ou d’Amazon (on ne peut hélas précommander).

http://www.editions-unicite.fr/

  Deux dates, pour l’instant à retenir:

meaux

Le 17 octobre, à partir de 10h30, je lirai le recueil à la médiathèque Luxembourg de Meaux (2 Rue Cornillon), dans le cadre du café-poésie organisé par notre ami Pascal Mora, et en compagnie de Claudine Sigler. Plusieurs exemplaires seront disponibles. L’évènement s’achève à 12h30.

%d blogueurs aiment cette page :