PAGE PAYSAGE

Accueil » Art brut » MÉMOIRE DES POÈTES, GASTON DUF (1920-1966)

MÉMOIRE DES POÈTES, GASTON DUF (1920-1966)

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

   Originaire du Nord, Gaston Duf (Gaston Dufour dit) naît au sein d’une famille pauvre de dix enfants, marquée par la violence et l’alcoolisme d’un père tenancier de cabaret. Entré comme apprenti-boulanger à l’âge quatorze ans, l’adolescent travaille finalement à la mine, mais se fait renvoyer pour absentéisme. À dix-huit ans, solitaire, chétif, il passe ses journées au cinéma ou dans les bars, buvant énormément. L’armée le réforme, puis on l’interne définitivement quelques jours après une tentative de suicide. Il n’a que vingt ans.

st-andre-lez-lille

Hôpital psychiatrique de Saint-André-lez-Lille

  À l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu de Saint-André-lez-Lille, le mutique Gaston se montre d’abord totalement apathique puis participe aux travaux ménagers. Il tente de s’évader en 1946. Son infirmière remarque qu’il dissimule de petits dessins griffonnés à la mine de plomb sur du papier journal, dans la doublure de sa veste. Le psychiatre Paul Bernard encourage discrètement Gaston, lui fournissant des crayons de couleur, des tubes de gouache, ainsi que des toiles grands formats. Le malade représente, de façon obsessionnelle, des créatures chimériques appelées « rhinocéros » (le nom étant écrit avec une orthographe étrange, bien que Gaston maîtrise la langue française), ainsi que des polichinelles. Pourquoi cette fascination? L’artiste fou n’a jamais vu les animaux en vrai, et semble se rappeler avoir croisé un polichinelle lors d’une fête foraine. Se sentant mou, faible, il admire la force brute du rhinocéros. Jean Dubuffet, qui s’est vu offrir plusieurs œuvres par Paul Bernard, lui rend visite, et le surnomme « Gaston le zoologue ».

topelement.jpg

   La production cesse vraisemblablement en 1953, pour une raison inconnue. Je ne dois pas dessiner, aurait déclaré Gaston, qui prend toujours soin de sa toilette, et de sa coiffure. De constitution fragile, il meurt en 1966, à l’âge de quarante-six ans.

duf 2

NB: une exposition a récemment mis en valeur les dessins de Gaston Duf, au musée de zoologie de Lausanne, sur l’impulsion de l’historienne d’art Lucienne Peiry.


4 commentaires

  1. mahdiayres dit :

    en somme, c’est un cas assez classique, ressemblant à celui de henry darger, qui a produit une oeuvre plastique et écrite; ou encore de bispo do rosàrio, inventant, sans connaître le nouveau réalisme, une oeuvre ressemblant de près à cette école; à bientôt, étienne; da.

    Aimé par 1 personne

  2. Claudine Sigler dit :

    Etrange découverte…;-)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Catégories

Catégories

Statistiques du blog

  • 107 459 hits

Suivez-moi sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :