PAGE PAYSAGE

Accueil » 2020 » mai » 09

Archives du 09/05/2020

LES MANES

   Des hominidés prognathes, frisés, la peau brune, et qui s’expriment par grognements, mimiques et signes. Aussi velues que les mâles, mais plus petites, les femelles n’ont pas de poitrine, sauf au moment d’allaiter. Seul le chef peut féconder, et les rivaux sont castrés.

   Dernière tribu de temps indéfinis, ils habitent de brumeux marais, loin de tout. Ils se nourrissent de racines, de pousses de nénuphar, d’œufs, de grenouilles, de rongeurs ou de poissons qu’ils déchirent de leurs canines pointues. Le feu leur est inconnu.

   L’hiver, les manes se réfugient dans d’étroites cavernes peuplées de mygales tachetées, noires et jaunes, hautes comme un chien, et qui dévorent divers ruminants. Emplies de charognes, les cavités puent, mais la toile de l’insecte tient chaud. Les manes récupèrent la fourrure des proies, et survivent au froid.

   Les mygales ne les attaquent pas. En échange, les manes leur offrent un individu malade, ou vieux, ou infirme, après une brève cérémonie.

%d blogueurs aiment cette page :