PAGE PAYSAGE

Accueil » 2018 » mai » 01

Archives du 01/05/2018

Publicités

ÉVÉNEMENTIEL DE MAI 2018

31306959_362230820938402_1434169196862275872_n

   Commençons cet événementiel en souhaitant un joyeux 1er mai à tous nos amis, et en diffusant cette annonce, affichée près du métro Maraîchers, dans le XXème arrondissement de Paris. En souhaitant évidemment que la propriétaire de Coco le/la retrouve.

zx4Q0gsgX3-NLqeQ8PWvBzl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

   Évoquons ensuite les deux articles que j’ai consacrés aux livres de Denis Montebello Ce vide lui blesse la vue (éditions La Mèche Lente) et Comment écrire un livre qui fait du bien? (éditions Le Temps qu’il fait). Les chroniques sont parues sur le site de la très belle revue Actualité Nouvelle-Aquitaine. Je diffuserai ces textes sur le blog, de même que je diffuserai les trois critiques et les « tombeaux de poètes » à paraître dans Diérèse 74, le périodique poétique de Daniel Martinez. J’en reparlerai en juin.

Mon article sur « Ce vide lui blesse la vue »

Mon article sur « Comment écrire un livre qui fait du bien? »Mon article sur « Comment écrire un livre qui fait du bien? »

31542780_2135223549827954_5478938927370862592_n

Comme indiqué sur l’image, le prochain Café-Poésie de Meaux, organisé par mon ami Pascal Mora, se tiendra bien à la médiathèque Luxembourg, à 10h30.

 izoard-ladifference    Le poète liégeois Jacques Izoard, qui nous a quitté en 2008, a toujours entretenu des liens importants avec la France. Publié chez de grands éditeurs dès les années 60 (Grasset, Belfond), l’homme nous a notamment fondé « L’atelier de l’Agneau » en compagnie d’Eugène Savitzkaya. Ses aventures seront illustrées lors d’une exposition montreuilloise conçue par Gérald Purnelle, par des documents originaux. Vernissage le 15 mai et soirée poétique avec Gérald Purnelle, René de Ceccatty et le duo Cloes-Paternotte au bar « La Guillotine », 26 rue Robespierre, 93100 MONTREUIL (station « Robespierre »). L’exposition est organisée en partenariat avec le Centre Wallonie-Bruxelles.

30724726_227189791365611_1441632517975841350_n

  Le traditionnel « Cénacle du Cygne », organisé par notre ami poète et éditeur Marc-Louis Questin, alias Lord Mandrake, se tiendra comme chaque dernier jeudi du mois le 24 mai au bar « La Cantada II », 13 rue Moret, 75011 PARIS (métro Ménilmontant), à partir de 20h30. Au programme: du chant, de la danse, de la poésie, des arts plastiques. Venez nombreux!!

31706592_1661782940609591_4572582514450759680_n

 

  Comme indiqué sur l’image, notre amie, la jeune artiste et présidente d’association Louise Rosier, présentera quelques unes de ses photos dans le XVème arrondissement. Le vernissage aura donc lieu le 24 mai à partir de 18 heures.

couverture_400px      Notre ami le peintre et écrivain Jacques Cauda sort quant à lui un nouveau livre chez Unicité, que j’ai maintes fois cité (et qui est mon propre éditeur!). Cette fois, il s’agit de récits autobiographiques. Citons donc le quatrième de couverture.

   Avec ce nouvel ouvrage en forme de récits autobiographiques, Jacques Cauda nous montre toutes les facettes de son talent et des passions qui ont jalonné sa vie. Passion pour le cyclisme avec les aspects sportifs et humains qui tournent autour de l’épreuve mythique du Tour tout en contant ses histoires intimes.
  D’autres histoires suivront où l’amour tient une place majeure, où l’écriture apparaît alors comme un catalyseur d’émotions, roue libre de sentiments en marche.
  Lire Jacques Cauda est un vrai régal et chaque phrase est distillée avec une élégance rare, à l’image sans doute du personnage qui raconte ici ce qui a fait l’homme, l’écrivain avant tout.
   Peintre, écrivain, photographe et documentariste pour la télévision, Jacques Cauda a placé la figure au centre de son œuvre, dont le portrait qu’il a élevé au rang d’art majeur. Il est à l’origine du mouvement surfiguratif. Écrivain, il propose une théorie de l’écriture polymorphe. Le style doit être au service du sens, la forme être l’effet du fond. Ses écrits le font ranger parmi les fous littéraires selon la classification établie par André Blavier. Il a reçu le prix du jury Joseph Delteil.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :