PAGE PAYSAGE

Accueil » Création personnelle » « LES BOLETS » (création personnelle 4)

« LES BOLETS » (création personnelle 4)

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

février 2018
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728  

LES BOLETS

   Des champignons de trois mètres de haut, quarante à cinquante mètres de large, au fond d’une vallée encaissée, au milieu d’un pays lointain et pluvieux, peuplé de gens silencieux et bruns.

   Pas de pied. Juste une sorte de soucoupe arrondie, immense, blanche, posée comme ça sur le sol. Une vaste galette spongieuse mais étanche, rainurée de tiges sanguines, et dont l’intérieur reste creux, garni de soies cotonneuses, qui tiennent chaud l’hiver.

   Chaque clan a son bolet, dans lequel il rentre au moyen d’un étroit orifice pratiqué à la base, pour ne pas tuer l’organisme. Toute la famille dort en commun, sans porte ni fenêtre, s’éclairant à l’aide d’un feu, au centre, sur un foyer construit en pierre qui laisse de longues, cruelles taches brunes à la surface. Cela sent le mouillé, le suint. Les tribus adverses n’ont jamais pu détruire les bolets bimillénaires, dont le corps résiste au feu. Flèches et autres projectiles restent ainsi fichés dans la membrane, avant d’être progressivement avalés, formant de légères aspérités qui disparaissent avec les jours.

   L’été, les bolets se reproduisent, s’étendent vers d’autres vallées. Saturé de spores, vague bleue et odorante, urticante, l’air devient irrespirable. Les habitants rejoignent le haut de la montagne, pour quelques semaines, la grande grotte rouge.


9 commentaires

  1. sylvie senn dit :

    On sent une grande tendresse dans la présentation des bolets, univers qui allie chaleur, attention et pragmatisme.

    Aimé par 1 personne

  2. Jean Marc Proust dit :

    Cher Étienne,
    Peut-être, t’es-tu fait un refuge tapissé de livres dans un de ces bolets à l’abri du bruit et de la fureur? Qu’une fée, alors, après avoir dansé en rond toute la nuit avec ses compagnes, vienne s’ y reposer à l’aube . La suite, vous l’inventerez, elle et toi, comme il vous plaira. Mais, peut-etre, est-elle déjà près de toi ….chut! cela ne me regarde pas.
    Amitié.
    Jean-Marc P.

    Aimé par 1 personne

    • Cher Jean-Marc, Merci pour ce beau commentaire. J’ai justement revu Jean R. près du Centre Pompidou lundi après-midi, et on a parlé de toi! Quant à vivre dans un champignon… Ca vaut mieux, parfois, non???

      J'aime

  3. Amanite dit :

    Beau texte pas laid du tout ….les bolets pour éviter les boulets pas toujours tirés d’un canon.

    Aimé par 1 personne

  4. Claudine dit :

    Bon, Etienne, un clin d’oeil : 🙂

    La Poésie, non, ce n’est pas
    De Malherbe suivre les pas ;
    Ce n’est pas non plus l’épigramme,
    Le mot d’esprit, le lipogramme;

    C’est un don de voir, d’inventer
    De reconnaitre, et d’exprimer
    Ce charme secret qui repose
    Là, dans l’étrangeté des choses…

    Ainsi, à travers son bestiaire,
    Etienne invente une autre terre
    Aux monstres tapis, noirs et laids,
    Et beaux, pourtant, sous ses bolets.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

février 2018
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728  

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Catégories

Catégories

Statistiques du blog

  • 84 437 hits

Suivez-moi sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :