PAGE PAYSAGE

Accueil » Actualité » ÉVÉNEMENTIEL D’OCTOBRE 2017

ÉVÉNEMENTIEL D’OCTOBRE 2017

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

octobre 2017
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Chers amis,

  Sortons (pour une fois) d’Île-de-France, pour annoncer un évènement azuréen, avec l’exposition de notre amie Monique Marta, poétesse, peintre et animatrice/créatrice de la revue associative Vocatif, artiste dont nous avons déjà parlé sur « Page paysage ». J’ai moi-même composé pour l’occasion un bref texte de présentation, qui sera reproduit ici, sur le blog, très prochainement. Si vous êtes dans le Sud, venez donc admirer les toiles de Monique dans les locaux de la BNP, , 49 avenue Borriglione, 06100 NICE.

 

marta

Une toile/carte de Monique Marta

 

  Le 10 octobre, le poète, essayiste et collagiste lillois Patrick Lepetit, viendra dédicacer son pamphlet anti-célinien à la librairie libertaire, au 145 rue Amelot, 75011 PARIS (station Oberkampf), à partir de 19H30. Patrick, qui participe au catalogue collectif consacré à la peinture de Monique Marta (cf. plus haut), est en outre un spécialiste du surréalisme. Étant moi-même un admirateur du Docteur Destouches (du moins de ses œuvres), je ne manquerai pas d’être présent!

Site de l’atelier de création libertaire.

 

céline lepetit

L’ouvrage est vendu pour la modique somme de dix euros.

 

  Le 16 octobre paraîtra le nouveau Diérèse. Riche et varié, ce nouveau numéro, supervisé par Daniel Martinez, comportera, outre les textes de Pierre Dhainaut ou Jacques Ancet,  les interventions de votre serviteur, avec un nouvel épisode du « Tombeau des poètes », dans lequel j’évoquerai cette fois, toujours au Père-Lachaise, les figures de Sadegh Hedayat, Nusch Éluard, Germaine Dulac ou encore Guillaume Apollinaire (dans le désordre). Trois articles critiques de mon cru seront également présentés, et ultérieurement reproduits ici même. Pour commander le numéro, comme toujours, envoyer un chèque de 18,88 euros (comprenant les frais de port) à l’ordre de Daniel Martinez, 8 avenue Hoche, 77330 OZOIR-LA-FERRIÈRE. L’abonnement pour 4 numéros est de 45 euros.

Le blog de Daniel Martinez.

 

Diérèse 71

« La part belle », nouvel opus de « Diérèse ».

 

   Le traditionnel « Cénacle du Cygne » se tiendra sinon le dernier jeudi du mois, soit le 26 octobre, à partir de 20H30 au bar « La Cantada II », 13 rue Moret, 75011 PARIS (station Ménilmontant). Animée par Marc-Louis Questin, aka Lord Mandrake, la soirée présente à la fois des poètes, des acteurs, des chanteurs et des danseurs. Votre serviteur s’y rend traditionnellement, lit parfois, ne lit pas d’autres fois. L’occasion de découvrir une scène ouverte, de nouveaux talents.

 

cantada II

Une scène ouverte, riche.

  Le samedi 21 octobre, à partir de 10h30, notre ami le poète Pascal Mora animera le « Café Poésie » de Meaux, une autre scène ouverte dédiée exclusivement au texte. Rendez-vous donc dans la salle Bulle de la médiathèque Luxembourg, espace C. Beauchart, 2 rue Cornillon, 77100 MEAUX. Chacun peut venir lire ses productions.

 

mora

Pascal Mora, auteur notamment d’Etoile nomade » et de « Paroles des forêts », deux recueils évoqués sur le blog.

 

 


6 commentaires

  1. Marzuolo dit :

    À propos du voyage, sur le quatrième de couverture, je me pose la question de savoir en quoi l’anti sémitisme ou le pro quelque chose confère une qualité littéraire ou non à une œuvre. La religion comme le sport et aujourd’hui la culture sont surtout des catalyseurs qui facilitent la descente des hommes sur leurs pentes les plus sinistres. Ce qui importe, il me semble, c’est de s’interroger sur la nature humaine et celle-là,Céline l’a parfaitement cernée.
    « Premier des révisionnistes  » ,là c’est n’importe quoi: il révise quoi? Son vécu? Bagatelles date de 1937, l’ecole de 38, les draps de 41, c’est un peu rapproché pour réviser cette période non?
    « Agent d’influence nazi », vous avez des éléments sur ce point, j’ai lu pas mal d’ouvrages sur Céline, à ma connaissance, pas un témoignage ne corrobore ce qui est avancé ici.
    Quant au fait qu’il aurait échappé à son destin par « relations », c’est faux. Son avocat a présenté le dossier Céline sous le nom de Destouches, les juges ignoraient qu’il s’agissait de l’écrivain et ils ont considéré que ce dossier était vide et qu’il ne justifiait plus les poursuites. Preuve qu’il aurait été condamné plus sur sa réputation que sur des faits objectifs.
    Enfin pour la supposée réhabilitation évoquée, c’est probablement de l’humour car Céline doit être le seul écrivain qui cumule contre lui autant de catalogues vaguement critiques qui tentent de décourager ses éventuels lecteurs.

    Aimé par 1 personne

    • Cher Fabrice, j’ai envoyé ta réponse à Patrick Lepetit, qui est un intellectuel remarquable et un homme sympathique (bien que je le connaisse mal). Tu devrais peut être venir à cette rencontre, rue Amelot, pour t’exprimer.
      A titre privé je suis lecteur de Céline. Le personnage, parfois, m’agace.
      Je vais également reproduire ton commentaire dans le « Courrier des lecteurs » à paraître à la fin du mois. On verra quelles sont les réactions.
      A très vite,
      ETIENNE

      J'aime

  2. Marzuolo dit :

    Pour des raisons personnelles, je ne peux me déplacer, mais qu’ajouter? Je ne suis pas l’avocat de Céline et probablement que j’aurais dû m’abstenir comme je le fais le plus souvent tellement j’en ai marre d’entendre toujours les mêmes critiques, mais il faut bien admettre que Céline fait vendre…Certains ne pardonnent pas, mais ceux-là, on les trouve souvent dans le côté opposé, donc certains ne pardonnent pas à Polanski ses dérives pédophiles, n’empêche que j’apprécie toujours autant certains de ses films.

    J'aime

    • La France n’en finit pas de gratter ses vieilles croûtes. Oui, on pardonnera plus facilement à un violeur qu’à Céline. Je ne suis pas non plus son avocat, et comme toi je me tais d’une manière générale. Cette époque est étouffante. Tu as parfaitement résumé la situation d’ailleurs dans ton poème « Charlie ».

      J'aime

    • J’adopte pour ma part la position de l’autruche, ou du fossile. Rester tranquille, ne pas ouvrir sa gueule. Voir le pays sombrer. C’est ainsi.

      J'aime

  3. Marzuolo dit :

    Si tu as la chance d’être toujours sur le sable, tiens ta place même dans la position inconfortable de l’autruche…Parce qu’au milieu du naufrage tu coules moins vite en fermant ta bouche mais du coup tu assistes plus longtemps à la déchéance et tu as de plus en plus de mal à tenir ta langue, bref c’est l’enfer qui précède les autres!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

octobre 2017
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Catégories

Catégories

Statistiques du blog

  • 105 896 hits

Suivez-moi sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :