PAGE PAYSAGE

Accueil » Actualité littéraire » « FRAGMENTS D’UN AMOUR SUPRÊME » (Jean-François Jacq), article paru dans « Diérèse » 68, été-automne 2016.

« FRAGMENTS D’UN AMOUR SUPRÊME » (Jean-François Jacq), article paru dans « Diérèse » 68, été-automne 2016.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

octobre 2016
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

fragments-affiche

   Tendre, poignant, brûlant : ainsi pourrions-nous qualifier ce nouveau récit au titre évocateur. Écrit dans une langue sobre mais souvent lyrique, poétique, constitués de brefs chapitres accompagnés de citations variées, ces Fragments d’un amour suprême s’adressent, à la deuxième personne du singulier, à Daniel Benard, l’amant disparu, emporté par le cancer dix ans plus tôt. Ainsi explorons-nous, au fil des pages, les différentes étapes d’une relation entre deux écorchés : l’écrivain-narrateur lui-même, victime d’une enfance malheureuse, et Daniel, objet du livre, issu d’un milieu pauvre et dur, qui le rejette. Par-delà le portrait, la description physique et l’hommage au défunt, cet être à l’âme et à l’allure d’un enfant (page 55), se déroule ainsi un vrai récit sentimental, proche du journal intime, puisque nous suivons l’évolution d’une relation, depuis la rencontre initiale, jusqu’à l’achèvement tragique. De longues pages décrivent ainsi la souffrance physique et son corollaire d’angoisse, dans un style âpre, vrai, qui n’est pas sans rappeler celui d’Artaud dans L’ombilic des Limbes. Derrière le vocabulaire médical, technique, apparaît ainsi une réelle douleur, ressentie dans le corps et l’âme : C’était juste avant la nuit. Il ne s’agissait pas de ces heures indues où nos corps ankylosés sont plongés dans le noire, mais d’un spasme d’une nature souterraine, foncièrement nouvelle, un spasme arraché à ce corps déjà meurtri de longue date, annonciateur d’une ère glaciaire et entraînant avec lui un cri (p. 84). On songe aussi parfois au Journal de deuil de Roland Barthes, série de feuilles volantes rédigées en 1977, après la mort de la mère, et republiée en 2009, et où le célèbre essayiste tente de s’auto-analyser, de comprendre l’impact de la perte sur sa vie quotidienne.

   Pour autant le livre n’est pas qu’une longue déploration, une sorte de complainte. Par-delà la dégradation du corps et l’expérience, J.F. Jacq évoque aussi des moments heureux, des instants de partage, des sourires, et même quelques clins d’œil coquins, sans pour autant verser dans l’exhibitionnisme ou la pornographie. On songe notamment à cette incroyable découverte de Paris, lorsque le narrateur ouvre les portes du Marais à Daniel, venu de province et peu à l’aise avec le style de vie de la capitale : De retour dans cette maison où nous nous sentons si bien, nous arrivons juste avant l’averse. Des trombes d’eau que nous prenons plaisir à regarder à travers l’immense baie (p. 68). Auteur de plusieurs récits autobiographiques décrivant une vie d’errance, mais aussi spécialiste de rock français (on lui doit notamment notamment la biographie du groupe « Bijou »), metteur en scène, Jean-François Jacq signe là un texte magnifique, intime et universel.

 


2 commentaires

  1. […] Mon article sur « Fragments d’un amour suprême » (cliquer sur le lien) […]

    J'aime

  2. […] Notre lecture de « Fragments d’un amour suprême », par Jean-François J… […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

octobre 2016
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Catégories

Catégories

Statistiques du blog

  • 105 896 hits

Suivez-moi sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :