PAGE PAYSAGE

Accueil » Actualité » VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015

VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

novembre 2015
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Rue de la Fontaine au Roy. Photographie personnelle.

Rue de la Fontaine au Roy. Photographie personnelle.

   Vendredi, vers 22 heures, j’ai appris les attentats un peu par hasard, en consultant les résultats du Loto sur Internet. J’ai d’abord su, comme chacun d’entre nous, qu’il y avait eu une attaque armée simultanée dans le dixième arrondissement, et à Saint-Denis, à proximité du stade. Je n’entrevoyais certainement pas, alors, la gravité de la situation. Un de mes premiers réflexes a été d’envoyer un SMS à mon ami réalisateur Stéphane R., qui vit non loin du Petit Cambodge, rue d’Aix, ainsi qu’à ma petite cousine, domiciliée, avec son mari, rue de la Fontaine au Roy. Puis j’ai suivi, au fil du web, ce qui se passait, tout en envoyant d’autres SMS à mes proches, afin de les rassurer, ou de les protéger, autant que possible. D’abord, ce fut un défilé ininterrompu de voitures de police, d’ambulance, cours de Vincennes, puis le bruit des hélicoptères qui m’avait déjà marqué, lors de l’attaque de l’Hypercacher en janvier. Une nuit étrange, dans une ville en état de siège. Le Louvre ayant rapidement fermé, je me suis rendu, le lendemain, sur les lieux du drame, devant le Bataclan que je connais si bien, et en d’autres endroits de Paris que j’ai toujours fréquentés, toujours aimés.

  Que dire, sinon ce que tout le monde sait? Ce blog étant culturel avant tout, je n’ai aucun message d’ordre géopolitique ou autre à délivrer, aucune information inédite à donner. Je vais donc m’efforcer de poursuivre ce travail dès demain, en rédigeant d’autres billets littéraires. Par-delà les images terribles diffusées en boucle à la télévision, gardons en mémoire, malgré tout, cette si belle photo du Bataclan coiffé d’un toit en forme de pagode, et prise vers 1900. D’insouciantes opérettes d’Offenbach, des pièces de boulevard s’y jouaient alors, bien loin du sifflement des balles

(source: Wikipédia)

(source: Wikipédia)


Un commentaire

  1. Prisca Poiraudeau dit :

    Cher Etienne, pensé pour toi et tes proches, j’ai essayé de te téléphoner je suis triste que tu ne répondes pas, tu n’as peut etre pas la tête à ça, plongé dans les horreurs à Paris. Je comprends, je t’embrasse

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

novembre 2015
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Catégories

Catégories

Statistiques du blog

  • 105 876 hits

Suivez-moi sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :